J’ai lu beaucoup de critiques sur le scénario de Suicide Squad, certains déplorant le manque de contenus dans un film qui dure pourtant deux heures. Ce n’est pas complètement faux, mais à sa décharge, les productions tirées de comic books sont rarement bien novatrices en termes d’histoires. Généralement, le schéma est toujours le même : un gentil (ou plusieurs) sauve le monde d’un méchant (ou plusieurs). En ce sens, Suicide Squad ne déroge pas à la règle, si ce n’est que le groupe de « gentils » est formé par des mecs pas vraiment recommandables (à la façon des Gardiens de la Galaxie). Malheureusement, et pour une raison que je ne suis toujours pas parvenue à identifier depuis des jours, il y a dans ce film une vraie impression de vide que je n’avais jamais ressenti avant, aussi bien chez DC que chez Marvel. Peut-être est-ce la faute du montage qui ne laisse jamais vraiment le temps aux spectateurs de s’immiscer dans une scène, ou bien l’évidence flagrante que bon nombre d’entre elles ont été coupées et que le film avait été prévu dans une version bien plus longue. Problématique qui avait d’ailleurs été la même pour Batman v Superman. La version trois heures, sortie il y a peu, a prouvé que le film était bien meilleur avec ces trente petites minutes de plus. Un jour, Hollywood comprendra qu’on ne peut pas tourner un film de trois heures, proposer une version amputée en salles, et espérer que cela ne se ressente pas d’une manière ou d’une autre. Ce n’est donc pas du côté du scénario qu’il faut rechercher les qualités de Suicide Squad, en tout cas pas dans sa version officielle. Espérons une version extended lors de la sortie du Dvd/Blu-ray.

2

Le casting en tant que tel n’est pas mauvais, hormis peut-être Cara Delevingne que j’ai trouvé ridicule à plus d’un titre dans son personnage de l’Enchanteresse. J’ai été très surprise de constater ce choix d’une actrice débutante (et vraiment pas très douée) pour incarner l’antagoniste principale de l’histoire. Elle n’avait clairement pas les épaules pour cela. Autant vous dire que côté charisme du gros méchant, on repassera.
Pour le reste, les acteurs sont bons, ce ne sont pas eux qui posent problème, mais bien la storyline de leurs personnages. Margot Robbie crève l’écran en Harley Quinn, et c’est peut-être même elle la plus réussie. Le film se serait appelé « Harley Quinn et la Suicide Squad » que ça ne m’aurait pas choquée plus que ça ! Will Smith nous fait du Will Smith dans le rôle de Deadshot, et bien que j’apprécie cet acteur ce n’est pas un compliment ici. N’ayant absolument pas lu les comics, je ne saurais dire si l’écriture du personnage est juste, mais j’ai trouvé le rendu bien fade et gentillet pour un type supposé être méchant. En fait, je n’ai pas vraiment vu de différences entre Deadshot et Hancock. Ce qui me laisse penser que le problème vient peut-être aussi de l’acteur qui ne sait pas jouer les vilains. Quant aux autres protagonistes… à ce niveau c’est limite de la figuration. Il y a un tel déséquilibre de présence et de profondeur entre les deux suscités et le reste de la bande, que l’on a dépassé le simple stade du foutage de gueule. El Diablo (joué par Jay Hernandez) avait du potentiel, et un début d’histoire intéressante se dessine même pour lui, mais malheureusement ce ne sera que de courte durée. Le reste de la bande est complètement sans intérêt, et s’ils n’étaient pas tous présents ça ne changerait pas grand-chose. On ne parlera pas non plus du Joker (interprété par Jared Leto) dont la présence anecdotique (pas plus de cinq minutes à l’écran sur deux heures) relève du plus gros hold-up de l’histoire du cinéma. Après toute la communication faite sur le dos du personnage, les photos de tournage, et la bande annonce qui contient presque toutes ses scènes, c’est tout simplement un scandale. Que l’on aime ou pas cette nouvelle vision du super-vilain (je fais partie de ceux qui n’ont pas adhéré du tout), on peut tous déplorer ce marketing mensonger. Même Jared Leto a eu la dent dure en interview sur l’abus de coupures concernant le Joker. C’est vous dire le malaise… Bref, ce n’est pas du côté des personnages qu’il faut regarder pour sauver les meubles.

1

Le make-up est à la hauteur des attentes que l’on peut avoir dans un tel film. Mention spéciale à Killer Croc, que je croyais à tort fait en full effets spéciaux. L’acteur a dû subir des heures de maquillage chaque jour de tournage, tellement le rendu de sa peau écaillée est impressionnant. Question peinture faciale, j’ai aussi beaucoup aimé celui de cette chère Harley Quinn, même si pour le coup c’est plus simple. Par contre, je n’ai vraiment pas été emballée par le combo look/maquillage/tatouage du Joker. Le style est devenu bien trop « gangsta » pour moi, et il m’a été impossible de me projeter dans ce nouvel « univers ». C’est un gros non concernant ce personnage donc, et je n’ai pas fini de regretter ce cher Heath Ledger je crois.
Côté effets spéciaux, rien de bien transcendant. Je ne sais pas si c’est moi qui deviens blasée ou si c’est Hollywood qui se repose sur ses lauriers, mais ça ne me fait plus ni chaud ni froid. J’ai tout de même été très peu convaincue par les fx autour de l’Enchanteresse et de son frangin. Du vu et revu de bas étage qui fait un peu tâcheron dans cet univers DC. Ces deux-là sont très largement oubliables, du début à la fin.

Côté bande son, c’est un joyeux bordel ! Une débauche de titres excellents individuellement, mais qui donnent une ambiance totalement incohérente pris dans leur ensemble. Eminem, Panic at the Disco, Skrillex, ou encore Imagine Dragons, c’est très bandant en dehors du film mais c’est une catastrophe en termes de direction artistique. On sent la volonté de DC/Warner de copier le succès des Gardiens de la Galaxie dont la bande originale est l’une de mes préférés. Tout était cohérent dans cette dernière, rendant une atmosphère rétro absolument fabuleuse. Ce n’est pas le cas avec Suicide Squad. Il ne suffit pas de faire s’enchaîner des titres cools pour créer une bande son digne de ce nom. La seule impression qui reste à l’arrivée, c’est celle d’un DJ qui ne saurait absolument pas quelle ambiance donner à sa soirée. Zéro pointé ici aussi.

3

Suicide Squad est un film très largement oubliable, qui enchaîne les faux pas sur de multiples plans. C’est un essai raté, et il n’y a pas grand-chose à sauver honnêtement. Néanmoins, j’ai senti une volonté derrière cet échec, celle de vouloir faire un film différent et moins lisse que les dernières bouses de chez Marvel. Mais pour que cela fonctionne, il aurait fallu des méchants un peu plus méchants, et un montage moins « grand public friendly », laissant la part belle à la noirceur de l’univers DC.